Sixième Assemblée générale de l'APNODE - Le Réseau des parlementaires africains veut renforcer le contrôle des politiques publiques

8 Septembre 2021
Content from our Premium Partner
African Development Bank (Abidjan)
communiqué de presse

Le Réseau des parlementaires africains pour l'évaluation du développement (APNODE) a organisé, les 26 et 27 août derniers, par visioconférence, sa sixième assemblée générale annuelle (AGA) sur le thème : « Le renforcement du contrôle parlementaire et de la capacité d'action pendant le Covid-19 : enseignements tirés de l'exemple de l'Afrique ».

Quelque 45 parlementaires de plus de dix-sept pays africains ont pris part à cette session abritée par l'Évaluation indépendante du développement (IDEV), le bureau de l'évaluation indépendante du Groupe de la Banque africaine de développement.

Les présidents des Assemblées nationales de la République centrafricaine, Pr Simplice Mathieu Sarandji et du Zimbabwe, Jacob Mudenda, ont assisté à l'ouverture des travaux. Pr Simplice Mathieu Sarandji a manifesté l'intérêt du parlement centrafricain de rejoindre l'APNODE afin de contribuer à la réalisation de ses missions. Quant à son homologue du Zimbabwe, il a appelé à un soutien accru à l'organisation.

Karen Rot-Münstermann, évaluateur général par intérim à la Banque africaine de développement, a affirmé que la pandémie de Covid-19, malgré son ampleur et son impact, n'avait pas entravé les activités de l'APNODE, ni ses efforts pour le renforcement des capacités d'évaluation.

Le vice-président de l'APNODE, Abbas Imbassou Ouattara, membre du parlement de la Côte d'Ivoire, a souhaité des discussions fructueuses pour faire avancer le mandat du Réseau.

Deux panels ont été organisés lors de ces assises. Le premier a réuni la député du Cameroun, Elise Pokossy-Doumbe, également membre du comité exécutif de l'APNODE, et Olfa Soukri Cherif, ancien membre de l'Assemblée des représentants de la Tunisie. Il a porté sur le thème suivant : « L'action parlementaire en temps de crise : impliquer les électeurs et répondre aux besoins des citoyens - enseignements tirés de la pandémie de Covid-19 ». Les participants ont insisté sur l'importance pour les parlementaires de continuer à relayer les aspirations des citoyens en dépit des contraintes liées à la crise sanitaire par des actions innovantes et en tirant partie des technologies pour s'assurer que la prise de décision et le contrôle parlementaires se poursuivent sans relâche.

La deuxième table ronde qui a eu pour thème, « Le renforcement du contrôle parlementaire pour un développement transformateur - quels sont les impératifs stratégiques » a été animée par Jacob Mudenda, président du parlement du Zimbabwe, et Jean-Pierre Oyiba, 5e vice-président de l'Assemblée nationale du Gabon. Les panélistes ont souligné l'importance du contrôle des politiques publiques et des budgets comme faisant partie des mécanismes pour rendre l'exécutif responsable des résultats et garantir la conformité des engagements des gouvernements.

Selon Jacob Mudenda, « pour mener un contrôle efficace, les parlementaires doivent avoir une connaissance approfondie du portefeuille des projets de développement, s'attacher l'assistance d'un personnel compétent et disposer de ressources financières pour se déplacer et évaluer les différents projets ».

« L'évaluation est utile aux parlementaires car elle leur permet de comprendre l'affectation des ressources approuvées dans le budget national, a ajouté Jean-Pierre Oyiba. Elle permet également aux parlementaires d'être plus responsables devant le peuple ».

Au cours des échanges, le député égyptien Neveen El Tahri est revenu sur les meilleures pratiques d'utilisation de l'évaluation pour un rôle transformateur des parlements en Afrique.

Les membres de l'APNODE ont adopté le dernier rapport de la cinquième AGA, validé son plan stratégique pour la période 2017-2020, le plan de travail 2018-2020 et le plan triennal 2021-2024.

L'assemblée a enfin élu un nouveau Comité Exécutif pour la période 2021‑2023. Le député béninois Jérémie Adomahou, a été élu nouveau président de l'APNODE pour les deux prochaines années et Elise Pokossy Doumbe, député du Cameroun comme vice-présidente. Dr Langton Chikukwa (Zimbabwe) a été élu trésorier et Paurina Mpariwa (Zimbabwe ), Omega Sibanda (Zimbabwe ), Tatenda Annastacia Mavetera (Zimbabwe ) et Njingum Musa (Cameroun), membres.

Cette élection a été supervisée par le commissaire électoral Jean-Marie Loncle du Réseau francophone de l'évaluation.

A la veille de l'assemblée générale, l'APNODE avait accueilli lors d'une séance solennelle ses nouveaux membres et une masterclass sur la présentation d'un outil numérique pour les parlementaires, organisée par la section Afrique anglophone du Centre d'apprentissage sur l'évaluation et les résultats.

La prochaine AGA se tiendra en 2022 à Rabat, au Maroc, à l'invitation de la Chambre des conseillers du Royaume.

Contact:

Amadou Mansour DIOUF, Département de la communication et des relations extérieures, Banque africaine de développement, email : a.diouf@afdb.org

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.