Élection présidentielle en France 5 ans après: les candidats restent les mêmes mais le choix n'est pas évident

Emmanuel Macron et Marine Le Pen s'affrontent alors que la France élit son nouveau président
20 Avril 2022
Content from our Premium Partner
AllAfrica InfoWire (Washington, DC)

Le 10 avril a eu lieu le 1-er tour des élections présidentielles avec le passage au second tour du président actuel, Emmanuel Macron et la présidente du parti le Rassemblement National, Marine Le Pen.

Après l'annonce du scrutin, des manifestations se sont déroulées dans de différentes villes françaises. Des protestations contre les deux candidats continuent jusqu'à nos jours. Ainsi, pendant ce week-end, des étudiants ont manifesté devant la Sorbonne et d'autres universités pour exprimer leur désillusion face au choix proposé pour le second tour. Face à ces manifestations, la police a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants. Ces jeunes, dont la plupart ont voté pour Jean-Luc Mélenchon, ne sont pas satisfaits des résultats qui répètent le scenario de 2017. Une partie de ces manifestants ne veulent donner leurs voix pour aucun des deux candidats, d'autres réclament à faire barrage à Emmanuel Macron car selon eux, c'est lui qui représente l'extrême droite et non Marine Le Pen.

Les résultats du 1-er tour ont démontré que la France est divisée en deux : l'électorat de la gauche et l'électorat de la droite. La position centriste d'Emmanuel Macron c'est une forme de compromis entre les deux électorats. Au moment où des confrontations surviennent entre les deux partis, Emmanuel Macron tente de satisfaire les deux positions et modifie à chaque fois son programme sans avoir une idéologie réelle. A titre d'exemple, au début de sa compagne, Emmanuel Macron a annoncé qu'il va pousser l'âge de la retraite à 65 ans, et maintenant quand il a besoin des voix de l'électorat de Mélenchon, il se dit prêt à changer sa position et à opter pour 64 ans ou même pour 63 ans.

La compagne d'Emmanuel Macron, qui a commencé qu'à partir du second tour, n'apporte pas de nouvelles idées et réformes mais répète son programme de 2017. C'est un simulacre d'élection avec la même rhétorique populaire, les mêmes promesses qui, apparemment, ne seront pas tenues.

Récemment, les médias africains ont rapporté qu'il y a une agence qui embauche des citoyens africains pour chercher des voix de l'électorat sur les réseaux sociaux. Selon Burkina24, NetAfrique, Senego, Malijet et d'autres médias, une certaine agence nommé Agence de Smm et de développement en Afrique, recrute du personnel du Sénégal, du Mali et d'autres pays pour gérer des comptes sur Facebook, Instagram, Twitter. Une enquête a révélé qu'il y a un grand nombre de comptes sur Facebook qui influencent l'opinion publique avec des publications en faveur du président Emmanuel Macron. Parmi ces comptes, on peut citer:  Les actus de France, Les patriotes de la France,  Belle France, De France, Rire24Fr.

Tous ces comptes ont été créés au même temps et possèdent des caractéristiques identiques.

D'autre part, les journalistes du média Senego ont repéré des comptes twitter qui appartiennent à la même agence : La France de demain, Les patriotes de la France, 100% de la France, Protection de la nature

Actuellement 3 de ces comptes ont été suspendus car ils violent la politique d'utilisation de twitter.

Tous ces comptes appartiennent à un certain citoyen Sénégalais, Hassana Diallo. Ce dernier est abonné aux comptes twitter indiqués, en plus de cela il a noté dans son profil sur LinkedIn qu'il travaille déjà depuis 6 mois pour l'Agence de Smm et de développement en Afrique.

En ce qui concerne la candidate du parti le Rassemblement National, elle a été accusée de détournement de fonds publics qui date de 2014 ! L'office européen de lutte antifraude accuse Marine Le Pen d'avoir utilisé des fonds publics pour acheter des produits publicitaires sur un montant de 24 000 euros et quelques bouteilles de champagne pour le congrès de RN à Lyon en 2014. Cette affaire de longue date est apparue juste avant le second tour pour discréditer Marine Le Pen. Elle est largement diffusée sur les médias français. D'autre part, personne ne parle plus de l'affaire McKensey et ne se pose pas des questions afin de savoir pourquoi le gouvernement français a versé quelques milliards de dollars à une entreprise américaine pour gérer la crise du Covid-19 ? Et pourquoi cette entreprise ne paie pas d'impôts ?

Maintenant beaucoup de français se pose la question : Est-ce qu'ils ont vraiment un choix pendant ces élections ? Et pourquoi ce 2-ème tour rappelle celui de 2017 ? Mais une chose est sure : maintenant les citoyens français comprennent ce qui les attend dans ces 5 années à venir.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.