Le Programme social du gouvernement soutenu par la Banque africaine de développement change les conditions de vie des communautés rurales

Collaborer pour l’autosuffisance pharmaceutique : fort soutien à la Fondation africaine pour la technologie pharmaceutique d’un éminent panel, aux Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement
23 Mai 2023
Content from our Premium Partner
African Development Bank (Abidjan)
communiqué de presse

Christine Yéo, présidente de la coopérative « Siemetcha », de Kakpeliakaya récolte du piment

À l'avant-garde de la coopérative « Siemetcha », dans la petite bourgade de Kakpeliakaya (près de Ferkessédougou, au nord de la Côte d'Ivoire), Christine Yéo dirige un groupe de 103 femmes. Hier commerçantes de charbon de bois pour un faible revenu, elles exploitent désormais un terrain de quatre hectares en culture maraîchère.

« Nous produisons du piment, des aubergines, de la tomate, des choux et du gombo », explique Christine Yéo. « Pour démarrer nos activités, le Projet d'appui au programme social du gouvernement nous a fourni des semences, des engrais, des insecticides, des bottes, des houes et des machettes. Aujourd'hui, nous avons des récoltes mensuelles, et celles du piment peuvent nous rapporter 800 mille francs CFA (1 200 euros), voire un million FCFA (1 500 euros) », se réjouit-elle.

Lancé en 2020, le Projet d'appui au Programme social du gouvernement vise à appuyer la Côte d'Ivoire à accélérer la mise en oeuvre et à étendre la portée des projets sociaux à d'autres localités et bénéficiaires, pour produire des résultats plus importants et avoir un impact plus significatif sur les populations en zones rurales. D'un coût total de 112,09 millions d'euros, il est financé à hauteur de 140,76 millions d'euros par la Banque africaine de développement. Le gouvernement ivoirien et d'autres bailleurs complètent le reste du financement.

« Après trois années de mise en oeuvre, le projet enregistre des progrès intéressants », souligne Raymond Besong, responsable du projet à la Banque africaine de développement. Il s'exprimait au terme d'une visite de terrain à la mi-mai 2023. Le projet a notamment permis de fournir des intrants et de petits matériels agricoles et post-récolte aux producteurs, d'installer deux exploitations piscicoles avec des cages flottantes sur les lacs de Kossou et de Buyo. Il a aussi permis de construire 88 étangs piscicoles (11 fermes piscicoles), 255 poulaillers, de recruter des entreprises pour réaliser 100 nouveaux forages et 2 300 pompes à motricité humaine. Autres acquis, le projet a permis de réparer des pompes à motricité humaine, d'appuyer les agriculteurs multiplicateurs de boutures de manioc et d'appuyer les producteurs de masse de manioc.

En outre, 10 plateformes de fumage de fours améliorés sont en construction dans les localités de Buyo, Bouaflé et Kossou (Centre-Ouest). Elles seront livrées ce mois de juillet. 25 fermes piscicoles composées de 8 étangs de 6 mètres cube chacun sont également en construction dans les mêmes localités et s'achèveront dans le troisième trimestre 2023.

Enfin, au cours des prochaines semaines, dans le cadre de la mise en oeuvre de son volet emploi des jeunes et entrepreneuriat, 625 jeunes en formation vont bénéficier de stage-école et 871 autres de stage de qualification.

« Il est à noter que les travaux de reprofilage lourd et de traitement de points critiques et de construction de 26 ouvrages hydrauliques sur un linéaire de 1071,2 kilomètres seront remplacés par la construction de 135 ouvrages hydrauliques », précise M. Besong.

Le projet qui devrait prendre fin en 2023 a été prolongé jusqu'en 2026. Il prévoit à terme de réhabiliter et d'équiper 40 établissements de santé primaire, 12 centres sociaux, de réparer 5 000 pompes à motricité humaine, de renforcer la sécurité alimentaire à travers l'acquisition de 1 393 kits et de petits matériels pour les producteurs maraîchers. Il va aussi appuyer 500 agriculteurs multiplicateurs de boutures de manioc pour la production de parcs à bois et fournir des boutures de manioc et de petits matériels à quelque 6 000 producteurs de manioc.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.