Putsch raté - Dialogue de sourds entre Djibrill Bassolé et le parquet

Au quatrième jour de l'interrogatoire du général de brigade, Djibrill Bassolet, l'accusé, sur la question des écoutes téléphoniques, s'est encore muré dans un silence face aux questions et observations des avocats des parties civiles au point où on se demandait, par moments, s'il était toujours à la barre. Auparavant, le débat s'était focalisé sur les origines de ces écoutes téléphoniques avec le ministère public.

Photo: fasozine

le général de brigade Djibril Bassolé

Focus Sur

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.