Putsch raté - Dialogue de sourds entre Djibrill Bassolé et le parquet

Au quatrième jour de l'interrogatoire du général de brigade, Djibrill Bassolet, l'accusé, sur la question des écoutes téléphoniques, s'est encore muré dans un silence face aux questions et observations des avocats des parties civiles au point où on se demandait, par moments, s'il était toujours à la barre. Auparavant, le débat s'était focalisé sur les origines de ces écoutes téléphoniques avec le ministère public.

Photo: fasozine

le général de brigade Djibril Bassolé

Focus Sur

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde