Au moins 50 morts tués après la mort d'un chanteur en Ethiopie

Trois jours de manifestations en Ethiopie, consécutives à la mort d'un célèbre chanteur oromo, ont causé la mort d'au moins une cinquantaine de personnes, a affirmé vendredi le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH).

La musique de Haacaaluu Hundeessa a donné du son et de la voix à la lutte oromo.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.