13 Juin 2018

Afrique de l'Ouest: COFINA enregistre 16 milliards de francs CFA de souscriptions à la clôture de sa première opération de titrisation

communiqué de presse

COFINA, première institution africaine de mésofinance, a levé plus de 16 milliards de francs CFA, soit une sursouscription de 60% qui traduit un fort intérêt des investisseurs. L’argent collecté sera réinvesti dans le financement des petites et moyennes entreprises de la région.

Abidjan, le 13 juin 2018 – Initiée le 11 avril 2018, l’opération de titrisation de la Compagnie Financière Africaine (COFINA), première institution africaine de mésofinance, a été clôturée à la Bourse régionale des valeurs mobilières, la Bourse commune des huit pays de la zone de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA). Cette opération, première pour la région, portait sur une émission d’obligations pour un montant de 10 milliards de francs CFA.

Cette titrisation de créances a permis de collecter 16 milliards de francs CFA, soit une sursouscription de 60% qui traduit un fort intérêt des investisseurs. Les fonds enregistrés proviennent de pays répartis aux quatre coins du monde. Le Burkina Faso, le Mali, la Côte d’Ivoire, le Togo, le Gabon et le Maroc, mais aussi l’Allemagne, les États-Unis, le Royaume-Uni et la Suisse, font partie des principaux pays de résidence des souscripteurs.

L’opération a été arrangée par Africa Link Capital Structuration. Elle a été portée puis clôturée par un deux sociétés de gestion et d’intermédiation, leaders sur le marché ivoirien :  Hudson & Cie et NSIA Finance. D’une maturité de 18 mois, les titres (1 million au total) ont été émis au prix de 10 000 francs CFA, assortis d’un taux facial de 7,50% brut l’an.

« Le franc succès de cette opération est bien la preuve que les investisseurs voient en COFINA et dans le secteur de la mésofinance un potentiel encore sous-exploité. Les personnes morales, constituées de compagnies d’assurance majoritairement, représentent 84% des souscripteurs, signe indiscutable que nous avons la confiance de nos pairs et de nos partenaires. L’argent collecté sera réinvesti dans l’économie réelle pour accompagner les petites et moyennes entreprises à se structurer dans nos pays de la sous-région », déclare Jean-Luc Konan, PDG de COFINA.

Télécharger le dossier de presse

À propos de Groupe COFINA
Fondé en 2013, le Groupe COFINA est la première institution financière africaine dédiée à la mésofinance, le « chaînon manquant » entre la microfinance et la banque traditionnelle qui offre la possibilité pour les PME africaines (90 % des sociétés privées du continent) d’accéder plus facilement au crédit. Présent dans six pays d’Afrique francophone (Congo-Brazzaville, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Conakry, Mali, Sénégal), COFINA a déjà financé plus de 40 000 projets dont 52% portés par des femmes entrepreneures. COFINA a su s’imposer ces dernières années comme la référence en matière de financement des petites et moyennes entreprises en Afrique francophone. COFINA s’est donné pour défi de réduire la fracture financière dont est victime une importante partie de la nouvelle classe moyenne africaine.
Fort de plus de 1000 collaborateurs, COFINA gère un portefeuille de plus de 108 000 clients, répartis sur ses six filiales. L’Institution affiche un total de bilan de 96 milliards de francs CFA.
Pour en savoir plus : groupecofina.com

Contacts presse

35°Nord, agence de relations presse
Nicolas TEISSERENC
nt@35nord.com
+33 6 18 09 66 90

COFINA - Communication
Yalis SANE
yalis.sane@cofinacorp.com

Afrique de l'Ouest

Début de la commission vérité et réconciliation sur la dictature Jammeh

La Gambie lance ce 15 octobre sa Commission vérité, réconciliation et réparations, l'un des… Plus »

Copyright © 2018 35° Nord. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.