9 Juillet 2018

Mali: Election présidentielle - « Ensemble, restaurons l'espoir » Lancement de la campagne du candidat Soumaïla Cissé

Le candidat à l’élection présidentielle, Soumaïla Cissé, à Bamako devant près de 50 000 personnes
communiqué de presse

Bamako, le 9 juillet 2018 – Le candidat à l’élection présidentielle et chef de file de l’opposition au Mali, Soumaïla Cissé, a tenu son premier meeting de campagne dimanche 8 juillet à Bamako devant près de 50 000 personnes réunies au Boulevard de l’Indépendance.

Dans son discours, le président et fondateur de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) a tracé les priorités de son programme « Ensemble, restaurons l’espoir », qui sera présenté officiellement aujourd’hui à Bamako.

Face à la présence des groupes armés dans le nord du Mali, la menace terroriste et l’apparition de violences intercommunautaires dans le centre du pays ces derniers mois, Soumaïla Cissé s’est engagé à tout mettre en œuvre « pour ramener la paix et l’unité, redonner à l’État toute son autorité et permettre à l’armée de reconquérir les territoires perdus ». Le candidat a par ailleurs réaffirmé son attachement à l’application sincère de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale (Accords d’Alger). « Le Mali ne peut plus être spectateur de son destin comme c’est le cas depuis 5 ans, a-t-il ajouté avant de préciser qu’il instaurerait un véritable dialogue entre les différentes communautés pour qu’elles puissent de nouveau vivre en harmonie. »

« Pour permettre à chacun de mieux vivre, de mieux se soigner, d’avoir un emploi et d’être mieux éduqué, ma gouvernance économique sera énergique et intraitable. Je m’engage à lutter énergiquement contre la corruption, le clientélisme et à défendre l’intérêt général. J’exigerai des serviteurs de l’État une probité exemplaire. Aucun membre de ma famille n’aura de fonctions officielles. J’en fais ici le serment solennel », a-t-il également déclaré.

Le projet du candidat Soumaïla Cissé « Ensemble, restaurons l’espoir » repose sur cinq piliers : la paix et la sécurité par le rétablissement de l’autorité de l’Etat, l’instauration d’un véritable dialogue entre tous les Maliens, la réforme de l’État pour qu’il soit au service des citoyens, la promotion des femmes et des jeunes et la construction d’une économie performante et solidaire.

Dans son discours, il a notamment promis la suppression de la vignette pour les motos et les motos taxis dès sa prise de fonction et s’est engagé à faciliter l’obtention du visa d’entrée en Chine pour les opérateurs économiques maliens de l’intérieur comme de l’extérieur.

Le candidat en a aussi appelé « à une campagne calme et apaisée, avec un véritable débat démocratique, programme contre programme. » « Pour que cette élection présidentielle soit une chance pour le Mali, il faut voter », a-t-il conclu avant de demander aux Maliens d’aller retirer leur carte d’électeurs, alors que ce processus de distribution des cartes connaît des dysfonctionnements et de nombreux retards, et d’être vigilants contre toutes les tentatives de fraude.

Depuis son investiture le samedi 12 mai au stade du 26 mars de Bamako devant plus de 80 000 personnes, le candidat de l’URD et de la Plateforme d’Alliance « Ensemble, restaurons l’espoir », rassemblant une trentaine de partis politiques et plus de 300 associations, a obtenu de nombreux soutiens. Le président du Parena, Tiébilé Dramé, candidat aux élections présidentielles de 2002 et 2007, est son directeur de campagne. Plusieurs chefs de partis, ministres ou députés - dont des membres du parti au pouvoir - ont annoncé leur ralliement, ainsi que de nombreux leaders de la société civile : Diakite Kadidia Fofana (Présidente du Collectif des Amazones), Oumar Abdou Touré (Association Kaoural Renouveau), Ibrahima Kebe (Mouvement Mali Faso - Kanu), Ras Bath (Comité de défense de la République - CDR), Mohamed Salia Touré (ancien Président du Conseil national de la jeunesse du Mali - CNJM). Le chanteur Salif Keita et le comédien Habib Dembelé (« Guimba National ») ont par ailleurs publiquement appelé à voter pour Soumaïla Cissé.

Député et chef de file de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé a participé au second tour des élections présidentielles de 2002 et 2013. Entre ces deux scrutins, il a été le Président de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), après avoir été successivement Secrétaire Général de la Présidence et Ministre des Finances et du Commerce puis en charge du portefeuille de l’Equipement, de l’Aménagement du Territoire, de l’Environnement et de l’Urbanisme sous la Présidence d’Alpha Oumar Konaré.
Le premier tour de l’élection présidentielle est fixé au 29 juillet 2018.

Pour suivre la campagne de Soumaïla Cissé

Mali

Présidentielle- Ibrahim Boubacar Keïta en campagne à Kidal

Le président malien est arrivé jeudi 19 juillet à Kidal. Une première depuis cinq ans.… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 35° Nord. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.