8 Février 2019
Content from our Premium Partner

35Nord (Paris)

Quels chemins pour l'Afrique d'ici à 2063 ?

communiqué de presse

Addis-Abeba, le 8 février 2019 - Il va sans dire que l'analyse des données et de l'information, ainsi que la planification stratégique, sont de plus en plus essentielles à la réussite de la stratégie de développement de l'Afrique.

C'est le point de vue exprimé lors du lancement d'un rapport spécial de l'Agence de développement de l'Union africaine - NEPAD (AUDA-NEPAD) et du Frederick S. Pardee Centre for International Futures, intitulé Le chemin de l'Afrique jusqu'en 2063 : Faire des choix en perspective d'une grande transformation.

La publication du rapport a eu lieu le 8 février 2019 à Addis-Abeba, Éthiopie, en marge de la 32e session ordinaire du Sommet de l'Union africaine.

Le Secrétaire exécutif de l'AUDA-NEPAD, Ibrahim Mayaki, a fait remarquer : « Il est évident que le renforcement des capacités d'analyse et de planification stratégique des systèmes nationaux et régionaux de l'Afrique est essentiel et ne doit pas être pris pour acquis. Nous sommes presque à la fin du premier Plan décennal de mise en œuvre de l'Agenda 2063, qui montre l'importance des données et de l'information », a-t-il déclaré.

Il a en outre indiqué que, comme le démontre l'étude, des transitions critiques sont en cours. Il s'agit des transitions démographiques, technologiques, des systèmes naturels et du développement humain. La gouvernance, en tant que compétence gouvernementale, est l'une des caractéristiques que le rapport désigne comme clé, qui aura un impact sur la capacité de l'ensemble du continent, collectivement et individuellement, de tirer parti de la valeur apportée par les grandes transformations. « Aucune de ces transitions ne peut être traitée indépendamment, elles sont toutes liées entre elles », a déclaré Ibrahim Mayaki.

Vera Songwe, Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l'Afrique, a souligné l'importance des prévisions et de la planification stratégique dans la réalisation de l'Agenda 2063 et pourquoi elles sont importantes pour les pays africains.

« Ce rapport est important pour l'avenir, particulièrement dans la mesure où l'Afrique souhaite devenir un continent doté d'un avantage compétitif. Nous devons revoir les politiques que nous avons mises en place dans les pays africains pour rendre la croissance plus inclusive et rendre l'avènement de l'Afrique que nous voulons, possible avant 2063 », a dit Vera Songwe.

« Le chemin de l'Afrique jusqu'en 2063 : Le choix face aux transformations », met en évidence des données et des idées sur le « rythme et l'orientation » des transitions soulignées ci-dessus, les implications qu'elles ont sur les choix que les pays africains (collectivement et individuellement) font afin de déterminer leur croissance économique et les voies de développement.

En synthétisant les messages clés du rapport, M. Martin Bwalya, responsable du développement des programmes à l'AUDA-NEPAD, a déclaré : « L'étude est présentée dans le contexte de l'Afrique en général et de l'Agenda 2063 (en le reliant également aux objectifs du développement durable). Il fournit des informations analytiques faciles à digérer qui pourraient être directement intégrées dans la planification intégrée du développement en vue de la réalisation des buts et objectifs d'Action 2063. Ce rapport nous rappelle que les choix que les pays feront aujourd'hui, demain et dans un avenir proche détermineront l'Afrique que nous verrons en 2063. »

Le ministre des Affaires étrangères du Rwanda, S.E.M. Richard Sezibera, a plaidé pour que l'Afrique fasse des choix judicieux pour son avenir, dans les différentes transitions que traverse le continent.

Jonathan Moyer, directeur du Frederick S. Pardee Centre for International Futures, était l'un des intervenants lors du lancement de l'étude. Il a indiqué que International Futures est un modèle mondial d'évaluation intégrée conçu pour aider à réfléchir de manière stratégique et systématique aux principaux systèmes mondiaux - économique, démographique, éducation, santé, environnement, technologie, gouvernance nationale, infrastructure, agriculture, énergie et environnement.

La dynamique des transitions identifiées aura un impact direct sur la croissance économique et les trajectoires de développement - soit en tant « qu'énergie » qui pourrait être utilisée pour accélérer la croissance économique et les trajectoires de développement (c'est-à-dire l'énergie positive), soit en tant que frein à la croissance économique et aux trajectoires de développement (c'est-à-dire l'énergie négative).

Pour un plan de développement de 50 ans (c'est-à-dire Action 2063), ce rapport attire également l'attention et la capacité de planification pour déterminer des calendriers intergénérationnels et des actions connexes qui conduiraient non seulement à la croissance économique, mais aussi au développement durable - dans le contexte du bien-être humain.

Le rapport complet peut être téléchargé à l'adresse suivante : www.nepad.org

Contacts presse
Mme Mwanja Ng'anjo
Communication AUDA-NEPAD
+27 11 256 3600
Mwanjan@nepad.org

Copyright © 2019 35Nord. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.