La start-up malgache Jirogasy lance une levée de fonds pour financer son ordinateur solaire et son expansion en Afrique de l'Est

23 Mars 2021
Content from our Premium Partner
35Nord (Paris)

Après une année marquée par le lancement de son ordinateur solaire Jirodesk II, l’entreprise malgache intègre le programme d’accélération de Seedstar et de la Fondation Shell. L’occasion pour la jeune pousse du solaire socialement et écologiquement engagée d’ouvrir une levée de fonds.

Yann Kasay et son équipe déploient le Jirodesk II @Jirogasy

Jirogasy livre un nouvel ordinateur solaire intégré et innovant

Jirogasy, première entreprise à fabriquer des objets connectés et des kits solaires « made in Madagascar » pour l’e-santé et l’e-éducation, déploie depuis un mois son ordinateur solaire nouvelle génération Jirodesk II, plus autonome, compact, doté d’un GPS, d’un boitier de remontées de données et dont la maintenance se réalise à distance. Une innovation locale, fruit d’une équipe d’ingénieurs 100% malgache, qui pourra donner accès aux outils numériques éducatifs à plus de 10 000 enfants par an dans les écoles de Madagascar et du reste de l’Afrique.

L’équipe menée par son fondateur Yann Kasay, Young Leader 2019 de la French-African Foundation et entrepreneur qui plaide pour « l’Afrique des lumières », livre principalement ses ordinateurs à des écoles et des hôpitaux de la Grande Île pour réduire la fracture numérique et l’enclavement énergétique de ces institutions. Dans la phase pilote de ce projet, sept écoles seront équipées en 2021, et 20 autres en 2022. À terme, le Jirodesk devrait être rendu disponible à des écoles, des hôpitaux mais aussi des administrations et le grand public, avec un site de production supplémentaire au Kenya, ce qui permettra d'étendre la portée de cette technologie.

Le financement de cette 2e version d’ordinateur solaire et son optimisation ont été rendus possible grâce à l’appel à projet de septembre 2020 d’Efficiency for Access Research and Development Fund, financé par l’agence du développement du gouvernement britannique UK Aid et la Fondation IKEA. Le fonds a attribué plus de 3,4 millions d’euros à 20 structures développant des technologies solaires à destination des pays en développement.

Jirogasy, seule entreprise francophone finaliste des olympiades panafricaines du Jua Fund

Forte de ce financement, la start-up a pu finaliser son prototype de Jirodesk II en février 2021. En enrichissant sa gamme de produits solaires, Jirogasy a pu également toucher une nouvelle audience, notamment anglophone. Ainsi, l’entreprise participait du 1 au 5 mars aux olympiades Jua Kickstarter de l’industriel zimbabwéen Adam Molai.

Durant cette semaine de compétition, rythmée chaque jour par une épreuve différente (évaluation de marché, risques financiers, ressources humaines…), les entrepreneurs étaient évalués par un jury prestigieux : le président de l’African Export-Import Bank (Afreximbank) Professeur Benedict Oramah, le président du COMESA Trade Promotion Council Docteur Armany Asfour ou encore le président du International Advertising Association Joel Nettey.

Choisi parmi 700 projets candidats, Jirogasy est l’un des 6 finalistes de la compétition, éligibles à 1,7 millions d’euros d’investissement. Au-delà de ces sommes, les lauréats pourront profiter d’un accompagnement du Jua Fund et de ces partenaires, à l’image du département PME d’Afreximbank. « Nous avons ciblé des projets reproductibles à l’échelle continentale et qui s’attaquent aux plus grands défis africains de développement. (…) Après avoir assisté aux épreuves des olympiades, j’ai été conforté dans ma conviction : nous avons des entrepreneurs brillants sur le continent » a déclaré Adam Molai, le créateur de Jua.

Les bénéficiaires des 1,7 millions d’euros du Jua Fund @Adam Molai

Alors que les géants anglophones étaient largement représentés dans la compétition, Jirogasy est la seule startup francophone à avoir atteint la phase finale.

La startup intègre le programme d’accélération de Seedstars et de la Fondation Shell, et lance officiellement sa levée de fonds

Dans la suite immédiate de la compétition Jua Kickstarter, Jirogasy vient d’être accepté au Investment Readiness Program de la Fondation Shell et de l’incubateur Seedstars.
Ce programme se déroule sur 3 mois avec des cours, du mentorat, de la mise en relation et un roadshow des investisseurs. Spécifiquement dédié aux projets durables, reproductibles et innovants de l’énergie, de l’agriculture et de la mobilité en Afrique, ce programme sera à même d’accompagner la recherche de capitaux de Jirogasy.

Yann Kasay, fondateur de Jirogasy @Jirogasy

Yann Kasay, fondateur de Jirogasy, a déclaré à l’issue de cette séquence : « Après une année de travaux intenses, Jirogasy suscite de nouvelles curiosités, issues des médias anglophones, lusophones ou encore italophones mais aussi d’investisseurs variés. Désormais, notre objectif est de changer d’échelle et d’étendre notre couverture à Madagascar tout en développant nos activités en Afrique de l’Est. Nous avons hâtes de nous frotter aux géants kenyans ou nigérians de la tech et de l’énergie. »

À propos de Jirogasy

La startup Jirogasy est la première entreprise à fabriquer des objets connectés et des kits solaires « made in Madagascar » pour l’e-santé et l’e-éducation. Crée en 2017, la première ligne de production implantée à Madagascar conçoit ses propres pièces et est une des premières initiatives africaines à aller au-delà de l’assemblage de composants dans le secteur du solaire et de l’électronique. La startup a ainsi créé son propre ordinateur solaire, le « Jirodesk », qu’elle déploie via un réseau de partenaires dans des dispensaires et des écoles de zones non électrifiées.

Contact

Yann KASAY - ykasay@jirogasy.com

presse@jirogasy.com  

 

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.