Ballet diplomatique suite à l'offensive du M23 dans l'Est de la RDC

Au-delà de sa région Est, les affrontements dans le Nord-Kivu menacent donc de déstabiliser toute la RDC et par ricochet toute l'Afrique orientale et australe. Une perspective inquiétante prise très au sérieux par les organisations régionales et même l'Union africaine. Ainsi, cette dernière en accord avec la Communauté de développement d'Afrique australe (SADEC) ont désigné le président angolais, Joao Lourenço comme médiateur et la Communauté des Etats d'Afrique de l'Est, l'ancien président du Kenya Uhuru Kenyatta, facilitateur pour conjurer le péril de l'extension du conflit.

L'ancien président kenyan Uhuru Kenyatta (à gauche, en chemise bleue) en pourparlers avec le président de la RD Congo Felix Tshisekedi au palais présidentiel du Mont Ngaliema le 13 novembre 2022.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.