NEPAD - Lancement de l'appel à propositions pour le financement de projets d'investissement au Togo

28 Mars 2019
Content from our Premium Partner
35Nord (Paris)
communiqué de presse

Lancement de l’appel à propositions pour le financement de grands projets d’investissement proposés par des organismes de formation en partenariat avec des entreprises au Togo

Initiative Compétences pour l’Afrique - Skills Initiative for Africa (SIFA)

Togo, le 28 mars 2019 - SE. le Ministre de l’Enseignement technique, de la Formation et de l’Insertion professionnelle, Mr. Taïrou BAGBIEGUE, en présence de SE Le 28 mars 2019, SE. le Ministre de l’Enseignement technique, de la Formation et de l’Insertion professionnelle, Mr. Taïrou BAGBIEGUE, en présence de SE l’Ambassadeur de la République fédérale allemande, Mr. Christoph SANDER, de la représentante de l’Agence de Développement de l’Union Africaine / le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (AUDA/NEPAD), Mme Fati N’ZI-HASSANE et du représentant de la Banque allemande de développement KfW, Mr. Armel VIDO, a annoncé le lancement d’un appel à propositions permettant le financement de grands projets d’investissement dans le cadre de la formation professionnelle et le développement des compétences, projets soumis par les institutions / autorités de formation togolaises, en partenariat avec le secteur privé. Il s’agit du guichet 1 du Mécanisme de financement de l’Initiative Compétences pour l’Afrique (SIFA – Skills Initiative for Africa). Les projets sélectionnés dans ce guichet de financement recevront une subvention pouvant aller jusqu’à 3 millions d'euros, soit environ 2 milliards de FCFA. Les soumissionnaires gagnants devront apporter une contrepartie de 10% du coût total du projet.

L’Initiative Compétences pour l’Afrique (Skills Initiative for Africa – SIFA)
L’Initiative Compétences pour l’Afrique est une initiative de la Commission de l’Union Africaine (CUA) mise en œuvre par l’Agence de Développement de l’Union africaine (AUDA-NEPAD), soutenue par le gouvernement allemand en vue de renforcer les perspectives d’emploi des jeunes, des femmes et des personnes vulnérables en Afrique. SIFA contribue à la réalisation de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine qui appelle à un changement de paradigme pour transformer le système d’éducation et de formation en un système capable de répondre aux besoins en connaissances, compétences, aptitudes, recherches, innovation et créativité propices à un avenir prospère. Pour libérer le potentiel de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels (EFTP), l’Union africaine a développé une « Stratégie continentale pour l’EFTP » qui fournit un cadre global pour le développement des compétences et l’emploi des jeunes.
Le Mécanisme de financement pour le développement des compétences a été établi dans le cadre de SIFA.Le mécanisme de financement SIFA estactuellement mis en œuvre par l’AUDA-NEPAD, sur financement du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement à travers la KfW. Le mécanisme de financement SIFA est conçu pour répondre de manière cohérente aux défis communs du développement des compétences, en formalisant et/ou en diffusant les meilleures pratiques locales et en soutenant des approches innovantes et durables, favorisant ainsi l'emploi et l'esprit d'entreprise des jeunes, des femmes et des groupes vulnérables.Actuellement, les pays participants au Mécanisme de financement SIFA sont l’Afrique du Sud, le Cameroun, l’Éthiopie, le Ghana, le Kenya, le Nigeria, le Togo et la Tunisie.

La situation de l’enseignement technique et de la formation professionnelle (ETFP) au Togo
La loi d’orientation de l’enseignement technique et de la formation professionnelle (EFTP) no. 2002-016 de 2002 a doté la République togolaise d’un cadre légal et d’un système de gestion. Elle a introduit trois orientations-clés qui visent à transformer fondamentalement le sous-secteur de l’EFTP et à l’orienter vers les exigences du secteur privé.L’un des principaux instruments mis en place est le Conseil supérieur de l’enseignement technique et de la formation professionnelle (CSETFP), un organe de concertation et de conseil, le plus important mis en place par le Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle (METFP). La Chambre de Commerce et d'Industrie du Togo (CCIT), l’Association des Grandes Entreprises du Togo (AGET) et le Patronat sont des organisations patronales impliquées dans le développement de l’ETFP.
On note également d’autres prestataires d’ETFP et associations professionnelles comme :

  • L’Union des Chambres Régionales de Métiers (UCRM), une organisation professionnelle impliquée dans la formation professionnelle à travers l’apprentissage ; 
  • Les établissements privés (confessionnels et laïcs) d’ETFP qui absorbent environ 70% des effectifs de l’ETFP ; et 

Le Centre de Formation aux Métiers de l'Industrie (CFMI), un centre public mis en place dans le cadre du partenariat public/privé.
Le niveau de couverture de l’ETFP a sensiblement progressé ces dernières années grâce à l’accroissement des capacités d’accueil du secteur public et au développement de l’offre privée. En 2015, le dispositif d’ETFP du Togo accueillait un effectif de 35 892 apprenants dont 15 037 filles (41,9%) et 20 855 garçons (58,1%) inscrits dans 179 centres et établissements dont 25 publics. Au niveau national, les établissements publics accueillent 29,4% de ces effectifs contre 70,6% pour ceux du secteur privé. Cette répartition est largement dominée par les filières industrielles qui reçoivent 91% des élèves contre 8% pour celles du tertiaire, et seulement 1% pour la filière agro-pastorale dans un pays à vocation agricole.
Bien que la formation professionnelle pourrait constituer une véritable opportunité d’amélioration des compétences des jeunes, l’ETFP fait face actuellement à des défis, entre autres celui de la formation initiale et continue des enseignants. Cette situation a pour effet de rendre obsolètes les compétences techniques et pédagogiques des enseignants au bout de quelques années après leur recrutement, obsolescence aggravée au plan technique par la vétusté des équipements utilisés dans la majeure partie des établissements et très rarement renouvelés.

Les guichets de financement
Le Mécanisme de financement SIFA est mis en œuvre à travers trois guichets de financement :

  • Guichet 1: Projets d’investissement de grande envergure de développement des compétences proposés par des structures de formations locales en partenariat avec le secteur privé. 
  • Guichet 2: Projets d’investissement de développement des compétences proposés par une structure locale de formation de développement des compétences en collaboration avec une entreprise internationale du secteur privé. 
  • Guichet 3: Projets pilotes innovants de promotion des compétences proposés par des structures locales de formation en partenariat avec des entreprises publiques ou privées.

Le guichet de financement 1
Suite à la cérémonie d’ouverture, les participants à l’atelier de lancement du Guichet 1 ont reçu des informations détaillées pratiques sur le processus de soumission, les critères d’éligibilité et les modalités pour soumissionner une note conceptuelle de projet.
Les guichets de financement 2 et 3
L’appel à propositions pour des projets relevant des guichets 2 et 3 de financement sera annoncé à une date ultérieure.

Télécharger la brochure

Pour plus d’informations sur le Mécanisme de financement SIFA, rendez-vous sur le site : www.skillsafrica.org

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

NEPAD
Mwanja Ng'anjo | Tel : +27 11 256 3582 | Email : Mwanjan@nepad.org

Agence 35°Nord
Nicolas Teisserenc  | Tel : +33 6 18 09 66 90 | Email : nt@35nord.com

 

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.