Forum Interrégional de haut niveau pour la transition vers l'IPV6 - Entre défis et opportunités

Forum Interrégional de haut niveau pour la transition vers l’IPV6
11 Mai 2022
Content from our Premium Partner
35Nord (Paris)

Sous le patronage de M. le ministre des Technologies de la communication de la République Tunisienne, l’Organisation Arabe des TIC en partenariat avec l’Union Africaine des Télécommunications ont organisé ce lundi 9 mai 2022 à l’hôtel Four Seasons Tunis, la première édition du Forum Interrégional de haut niveau pour la transition vers l’IPV6.

L’organisation de cet évènement interrégional a été motivée par la lenteur constatée au niveau des pays de la région dans l’adoption de stratégies nationales pour la migration de l'IPV4 à l'IPV6, et ce, malgré l’impact économique positif de ce passage vers une plus large adoption de ce mode d’adressage. C’est d’ailleurs dans ce contexte que le forum a proposé une démarche de transition efficace vers l'IPV6, à travers la publication d’un livre blanc et en parallèle, la présentation de certaines expériences issues des pays de la région et plus globalement, à l’échelle internationale.

L’ouverture officielle de ce forum a été assurée par M. Mohamed Ben Amor, Secrétaire général de l’AICTO, M. John Omo, Secrétaire Général, de l’Union Africaine des Télécommunications, M. Bilel Jamoussi, chef du département des commissions d'études du bureau de la normalisation des télécommunications à l’Union Internationale des télécommunications ainsi que M. Philippe Wang, Vice-Président Exécutif de Huawei Northern Africa.

L’événement a été organisé en présentiel avec diffusion en direct sur les réseaux sociaux.  132 délégués et experts de haut niveau ont pu participer physiquement à l’événement. Les participants ont pu suivre en particulier deux imminentes interventions (Keynote speakers) assurées par le Pr. Latif Ladid, Président du Forum IPV6 et par le Dr. XIAO Xipeng, Head of Datacom Standard and Industry Development auprès de Huawei Europe.

Deux panels ont également été au programme : le premier a traité de la question des « défis et opportunités » de cette transition et ce, avec en particulier la participation à distance de la directrice du Bureau Régional Afrique de l’UIT ainsi que par les interventions en présentiel de Dr. Chafiq Chaya, RIPE NCC Regional Communications Manager, Middle East Region, United Arab Emirates, et de la représentante de l’Afrinic. Le second panel de l’événement s’est focalisé sur l’expérience en matière de démarche de transition vers l’IPV6. C’est ainsi que le panel a rassemblé les représentants du Régulateur Tunisien (INTT) ainsi que les représentants des trois opérateurs (Tunisie Telecom, Ooredoo et Orange). Le panel a été modéré par l’imminent Professeur, M. Farouk Kamoun.

Cet événement n’aurait pas pu rencontrer un tel succès sans l’aide de Tunisie Telecom et Ooredoo, ainsi que sans la participation active de l’Instance Nationale des Télécommunications et des cabinets de Conseil et d'Ingénierie (CERT/ATI…) et de Huawei.

Quels sont les défis et opportunités de la transition vers l’IPV6 ?

Répondant à la question des raisons de l’organisation d’un tel événement, M. Mohamed Ben Amor a affirmé que cela s’inscrivait dans la mission que s’était fixée l’organisation, à savoir, développer le secteur des TIC dans la région. Il a estimé que le passage au protocole IPV6 était désormais une urgence, l’IPV4 ayant atteint ses limites. En ce sens, continuer à l’utiliser pourrait représenter un risque à prévoir. L’enjeu est donc d’éviter de se retrouver isolés sachant qu’avec le temps, les équipements ne supporteront plus l’IPV4.

De son côté, M. Bilel Jamoussi a énuméré les bénéfices que représentait la transition vers l’IPV6. Parmi les nombreux avantages, il a notamment cité une meilleure gestion du réseau, une cybersécurité mieux maitrisée et un alignement technologique avec le reste du monde.

De son côté, M. John Omo a évoqué la situation dans laquelle se trouvait cette transition sur le continent africain. Il a ainsi expliqué que l’IPV6 comportait plusieurs enjeux, technologiques d’une part, et d’ordre économique et sécuritaire d’autre part. A titre d’exemple, il a notamment cité le secteur de l’éducation, dont une grande partie s’est effectuée en ligne pendant la période de la pandémie de la Covid-19. Il a ainsi invité les gouvernements à jouer un rôle de locomotive dans l’accélération de cette transition afin d’en faciliter les procédures et de mettre en place de réelles politiques industrielles sur le sujet.

Enfin, M. Philippe Wang, a, pour sa part, souligné l’importance du Forum IPV6 dans la transition numérique que vivent actuellement les pays de la région. En effet, l’IPV6 augmente le nombre et la qualité des connexions possibles tout en assurant une meilleure sécurité. Cette transition doit ainsi se faire de manière réfléchie, de telle sorte qu’il soit possible d’anticiper le boom des besoins futurs, notamment avec l’avènement des technologies comme l’IoT.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.